Avec INCOVER, de belles perspectives pour l’économie circulaire dans le traitement des eaux usées !

27/09/2019

Le 19 septembre dernier, le projet européen INCOVER s’est clôturé lors d’une dernière réunion en présence de la Commission Européenne et avec l’ensemble des partenaires, à Jerez de la Frontera (Espagne).

Ce projet, démarré en juin 2016, visait à repenser intégralement le traitement des eaux usées dans une logique d’économie circulaire, en développant des technologies durables et innovantes pour récupérer de nouvelles ressources à partir des eaux usées. Ces technologies ont été testées, optimisées et validées sur trois stations d’épuration pilotes (deux en Espagne et une en Allemagne) traitant des effluents d’origines municipale, agricole et industrielle.

Plus de 10 technologies ont ainsi été validées pour la plupart à un TRL 7 (Technology Readiness Level – Niveau de maturité technologique), comme par exemple des photobioréacteurs permettant de traiter les eaux usées et d’accumuler des bioplastiques, un procédé photosynthétique d’épuration du biogaz, ou encore des systèmes de désinfection à énergie solaire, permettant de réutiliser les eaux usées traitées.

PhotoBioRéacteurs pour le traitement des eaux usées et la production de bioplastiques sur la station pilote de Viladecans, Barcelone © UPC

 

La juxtaposition de ces technologies permet de diminuer les coûts d’exploitation des stations conventionnelles de traitement des eaux usées et de récupérer des sous-produits (bioplastiques, biométhane, fertilisants, etc.).

Une analyse de la durabilité du cycle de vie de l’ensemble des technologies a été effectuée (analyse environnementale, économique et sociale). Les résultats ont permis de créer un outil d’aide à la décision disponible en ligne, permettant de comparer des technologies de traitement conventionnelles et les technologies développées.

 

L’Office International de l'Eau était en charge des activités de communication et de dissémination, pour promouvoir le projet et susciter l’intérêt des acteurs cibles (municipalités, élus, industries, etc.) afin de faciliter l’adoption des technologies sur le marché.

Au total, le projet INCOVER a été disséminé lors de plus de 100 évènements par l’ensemble des partenaires, 73 articles de presse (journaux locaux et revues spécialisées) sont parus, 14 publications scientifiques en libre accès ont été publiées et le projet a remporté plusieurs prix.

 

Chenaux à Haut Rendement d’Algues (HRAP) sur la station pilote de Almería © OIEau

 

L’ensemble des résultats publics du projet sont disponibles sur le site INCOVER, en particulier dans la dernière newsletter.  Les publications scientifiques, les livrables et les différentes plaquettes de communication y sont également disponibles. Les résultats sont aussi en ligne sur la page de la communauté INCOVER sur ZENODO.

Le projet a été coordonné par le centre technologique AIMEN (Espagne). Au total, 18 partenaires ont été impliqués (universités et centres de recherche, petites et moyenne entreprises, associations et grandes entreprises), originaires de 7 pays différents (Espagne, Allemagne, Portugal, Grèce, Royaume-Uni, Danemark, France) pour un budget total de 7,2 millions d’euros.

 

Photo de groupe lors de la dernière réunion à Jerez de la Frontera © OIEau

 

For more information