Situation hydrologique au 11 juin 2020 : un déficit pluviométrique supérieur à 10 %, une situation satisfaisante pour les eaux souterraines et les barrages-réservoirs.

25/06/2020

En moyenne, le déficit pluviométrique a été supérieur à 10 %, avec des précipitations très déficitaires sur le nord-ouest de la France. Associé à des températures élevées et à un fort ensoleillement, ce déficit pluviométrique a contribué à un net assèchement des sols superficiels.

Cependant, les pluies ont été abondantes sur l’Aquitaine, une partie de l’Occitanie, de la Franche-Comté à l’est de la région PACA, en Corse ainsi que plus localement de la Vendée au sud de l’Île-de-France et de la Champagne et sur le Massif central.

Concernant les eaux souterraines, les niveaux du mois de mai traduisent une recharge 2019-2020 conséquente et reflète une situation globalement satisfaisante.

La diminution des débits des cours d’eau s’est poursuivie avec 78 % des stations présentant désormais des valeurs inférieures au médian tandis que la situation des barrages-réservoirs est satisfaisante pour la saison.

Au 11 juin 2020, 12 départements ont mis en œuvre des mesures de restrictions des usages de l’eau contre 13 en 2019 et seulement 3 en 2018, à la même période.

Le bulletin national de situation hydrologique (BSH) est constitué d’un ensemble de cartes et de leurs commentaires qui présentent l’évolution mensuelle des ressources en eau. Chaque mois, il décrit la situation quantitative des milieux aquatiques (pluies efficaces, débits des cours d’eau, niveau des nappes d’eau souterraine, état de remplissage des barrages-réservoirs) et fournit une information synthétique sur les arrêtés préfectoraux pris pour limiter les usages de l’eau durant la période d’étiage.

Le BSH est réalisé sous l’égide d'un comité de rédaction composé de différents contributeurs * (producteurs et gestionnaires de données), animé par l'Office International de l’Eau (OiEau), en lien avec la direction de l’eau et de la biodiversité du ministère de la transition écologique et solidaire, et avec le soutien financier de l'Office français de la biodiversité (OFB).

* Office français de la biodiversité (OFB), Association pour la protection de la nappe phréatique de la plaine d’Alsace (Aprona), BRGM, Electricité de France (EDF), EPTB Seine Grands Lacs, Météo-France, Ministère de la Transition écologique et solidaire (Direction de l'eau et de la biodiversité), Voies navigables de France (VNF), EPTB Loire.