Lettre "Biodiversité aquatique" de mai 2022 - Hommage à Orca, l’orque de la Seine

01/06/2022

Nous venons d’apprendre une triste nouvelle. L’orque, présente dans la Seine depuis quelques jours, est décédée. Affaiblie, malade, elle a succombé .
Cette mort nous interroge sur sa présence en eau douce. Mais que cherchait-elle dans la Seine ? A part la pollution…
D’après les médias (voire à la Une), la présence de cette odontocète dans la Seine est rarissime. « Les observations d’orques sont excessivement rares en mer de la Manche”, racontait mi-avril au média Brut Gérard Mauger, président et fondateur du GECC. « On en voit principalement en Ecosse, en Islande, en Norvège et plus au sud dans le golfe de Gascogne, mais sur la mer de la Manche, il y a très peu d’observations. »
Les orques vivent en groupe. Elles sont des super-prédatrices, en haut de la chaîne alimentaire, et utilisent différentes stratégies de chasse pour capturer leurs proies.  Ces techniques sont transmises de génération en génération au sein d’une même famille (INPN). L’orque est principalement présente en France métropolitaine au large du golfe de Gascogne et exceptionnellement en Méditerranée. Certaines ont été vues s’échouant par jeu à l’embouchure de la rivière (CNRS, archipel de Crozet). L’eau salée est leur habitat et nager dans l’eau douce est dangereux car la composition de l’eau douce est différente de l’eau salée.
L’autopsie qui sera pratiquée nous indiquera peut-être les raisons de cette triste aventure. En attendant, nous avons suivi avec grand intérêt cette funeste épopée. Les principaux chapitres vous sont proposés dans « A la Une » ainsi que quelques éléments complémentaires de connaissance sur ce grand mammifère marin.

Retrouvez chaque mois un panorama des actus relatives à la biodiversité aquatique : insolite, science, réglementation, colloques, formations, publications, presse, etc.

A l’image de son domaine, la lettre Biodiversité Aquatique est riche en multiples et précieuses informations !